Fin décembre 2011, l’inter LGBT (Lesbienne, Gay, Bi et Trans) et le centre LGBT ont annoncé qu’ils étaient en train d’étudier la possibilité de fusionner.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ces deux structures, en voici les principaux objectifs :

 

- Pour le centre LGBT, situé dans le 3eme arrondissement de Paris, au 63 de la rue Beaubourg, ses missions sont les suivantes :

  • Accueil et orientation de la population gay
  • Prévention en matière de santé, et notamment dans la lutte contre le VIH et toutes les IST (infections sexuellement transmissibles)
  • Soutien et aide psychologique dans différents domaines (emploi, santé…)
  • Organisation de manifestations culturelles comme des expositions ou festives, pouvant favoriser les rencontres entre gays (sport, soirées, débats…)
  • Lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle

 

- Pour l’inter-LGBT regroupant à ce jour plus de 50 associations gays, situé dans le 11eme arrondissement, sa vocation est de :

  • Favoriser les échanges entre les associations
  • Organiser la marche des fiertés (juin) et le printemps des associations gay dans le 4eme arrondissement de Paris (avril)
  • Intervenir publiquement en faveur des droits des personnes gays
  • Lutter contre les discriminations

 

En énonçant les principaux buts de ces deux structures, on s’aperçoit bien qu’une fusion n’est absolument pas souhaitable ni utile, les objectifs étant simplement différents : l’inter LGBT a une action lobbyiste et le centre LGBT a une fonction beaucoup plus humaniste.

Certes, le centre LGBT a inscrit la lutte contre les discriminations dans ses statuts mais celle-ci doit se réaliser à travers d’actions non politiques.

Nous le savons tous, l’inter LGBT est plutôt orientée politiquement à gauche et malheureusement pour notre pays, il est bon de reconnaître que les avancées en matière de droits des gays ont pour le moment été obtenues sous des gouvernements de gauche…Cependant, la fusion entre le centre LGBT et l’inter LGBT met en danger la survie du centre qui pourrait alors être considéré comme une annexe du parti socialiste de Paris…

En effet, il est indispensable de rappeler que le centre LGBT reçoit chaque année de la part de la ville de Paris, une subvention de lors de 110 000 euros…Imaginons simplement un changement de majorité, certes peu probable, à la mairie de Paris…Le centre LGBT serait alors purement et simplement en danger de mort.

Je considère donc qu’il y a de la place pour ces deux structures qui accomplissent, chacune à leur façon, un travail remarquable. Cependant, elles doivent rester indépendantes et respecter les prérogatives de l’autre. Enfin, il est regrettable que la présidente actuelle du centre LGBT, Christine Le Doaré, interdise que le débat qui va se dérouler ce jeudi 19 janvier à 20h soit public…Elle envisage même de faire venir un vigile pour empêcher les personnes extérieures de venir débattre…Je lui rappelle simplement que le centre appartient à tous…Elle n’en est aucunement la propriétaire…

 Jacky Majda

Flag