Lettre aux dirigeants nationaux de l'UDI : Jean-Louis Borloo, Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo, Rama Yade, Chantal Jouanna, Hervé Marseille, Hervé Morin

 

Mesdames, Messieurs, 

A l'ensemble des membres de la direction de l'UDI Nationale

 

Mesdames, Messieurs, 

 

Je vous envoie cette lettre ouverte pour vous informer que la situation de l'UDI Paris est à ce jour dramatique et tragique. Nous sommes un très grand nombre de militants de l'UDI Paris à être révoltés, indignés et surtout écoeurés par la façon dont notre parti est dirigé à Paris par Patrice Gassenbach, président de notre fédération.

 

Tout d'abord, notre candidat à la mairie de Paris, Christian Saint-Etienne, qui nous a été présenté comme un personnage d'envergure nationale ayant refusé par trois fois d'être Ministre, ne plait manifestement pas aux parisiens qui le rejettent massivement. Il peine à rassembler plus de 3% des intentions de vote dans les derniers sondages pour les municipales à Paris. Il est grand d'arrêter sa campagne qui mène l'UDI Paris vers le néant. Les conséquences négatives à long terme pour l'image de notre parti sont considérables.

 

En outre, les adhérents directs qui représentent la part la plus importante des militants UDI à Paris sont méprisés et considérés comme de simples colleurs d'affiches. A Paris, ils ont été sacrifiés suite à des magouilles politiciennes et des accords entre les vieilles chapelles du passé, contrairement à toutes les promesses. Jean-Louis Borloo voulait faire de l'UDI un grand parti d'adhérents directs mais manifestement à Paris, c'est loin d'être le cas. Cela commence à gronder sérieusement chez les adhérents directs. 

 

Depuis l'arrivée de Patrice Gassenbach, il est impossible d'exprimer une position politique différente de la sienne sous peine d'être instantanément blacklisté. A l'UDI Paris, c'est le règne de la terreur qui prévaut ! Le bureau de l'UDI Paris dont je fais partie n'est qu'une simple chambre d'enregistrement des décisions prises par Patrice Gassenbach et Christian Saint-Etienne.

 

Pour ma part, je continuerai à me battre pour les habitants du 3eme arrondissement de Paris comme je l'ai fait depuis tant d'années (2 fois candidats aux législatives avec le MoDem en 2002 et 2012, aux régionales de 2010). Depuis des mois, j'anime l'équipe UDI dans le 3eme arrondissement et je m'investis pleinement dans la vie de la fédération. Les limites ont été dépassées ce jour avec la publication de chefs de file qui ne correspond à rien. Avec bien d'autres militants, nous en avons assez des méthodes de Patrice Gassenbach. 

 

En attendant une intervention de l'UDI Nationale que j'espère rapide, je reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires, 

 

Veuillez agréer Mesdames et Messieurs, l'expression de ma parfaite considération.

 

Jacky MAJDA

Membre du bureau de l'UDI Paris

Membre du conseil national de l'UDI Paris

http://www.jackymajda.fr